Bilan de l’exercice 2020-2021

Bilan moral, par Luccioni.

Le bilan moral de l’association des gabonais de Rouen se résume par un mot : Solidarité.

Contre toute attente, L’ASGAR a suscité un besoin de rassembler immédiatement un bon nombre de gabonais ayant pour volonté de faire valoriser leur communauté au sein de la métropole.

Malgré les difficultés rencontrées par le Bureau exécutif l’association en matière de management, l’association a pu rassembler près de 40 membres adhérents. Ceux-ci se sont prêtés au jeu en donnant de leur énergie pour le développement, l’entraide et l’accompagnement de la communauté au niveau de Rouen.

D’un simple projet qui avait pour but de rassembler des jeunes afin de lutter contre la solitude de nos compatriotes arrivés à Rouen, nous avons assisté à la naissance de multiples projets visant entre autres l’aide et l’accompagnement. Nous citerons entre autres le projet MBOLO SAMBA de Rouen qui vise aujourd’hui à accueillir les nouveaux étudiants de Rouen grâce à des partenariats dont une partie est mise en place.

Les gestes de solidarité marqués par l’accompagnement des membres du Bureau vers les membres de l’association et autres gabonais durant la période de confinement, l’engouement manifesté à chaque déplacement ou encore à chaque organisation d’évènement par les membres et bénévoles de l’association, ou encore la mise en place au dernier moment d’un protocole d’accueil des nouveaux étudiants.

Ces points montrent bien l’exemple que la solidarité a été au centre des activités de l’association des gabonais de Rouen.

« Mea culpa » est la seule expression qu’en tant que président provisoire de l’association des gabonais de Rouen, je pourrais prononcer en ce jour. Comme tout débutant, aligner nos différentes qualités afin de gérer l’ASGAR a été le principal défi de son année de création. Aussi à toutes les personnes qui ont été de près ou de loin impactées négativement par les différentes décisions, paroles ou encore réactions dures, négatives et impulsives que j’ai pu avoir, je vous prie d’accepter mes plus plates excuses. Je vous demande aussi d’accorder le bénéfice du doute au futur Bureau car comme le dit Jane Nelsen, psychologue et éducatrice : « l’erreur est une formidable opportunité d’apprentissage ». Nous pourrons améliorer collectivement nos expériences futures en corrigeant nos erreurs passées.

Enfin, je tiens à vous notifier notre motivation pour la continuité de cette association dans les prochaines années. Cette motivation est la preuve que la communauté gabonaise de Rouen et ses amis tiennent fort à un élan de solidarité. Un bilan plus que positif pour cette année et pour la continuité des activités au sein de Rouen.

Je vous en remercie.


Bilan financier, par Coralleen


Bilan des actions menées en 2019 – 2020, par Frankie

Cf Les grandes dates et actions